FAQ cours de français

À mon âge, quand même, prendre des cours…

Oui mais quand même, à votre âge, ne pas savoir quand il faut ou non mettre un accent sur le a ou demander à votre mère de faire vos lettres de motivation… c'est encore « pire » que de prendre des cours, non ?

J'ai toujours été nul-le en français, ce n'est pas maintenant que ça va changer.

N'y a-t-il pas eu dans votre vie des exemples de choses que vous ne réussissiez pas à faire quand vous étiez jeune, et que vous avez appris à faire par la suite ? Avez-vous toujours été celui ou celle que vous êtes en ce moment, sans avoir jamais rien appris ? Bien sûr que non. On apprend à tout âge. Et avec de la volonté, du travail et de la rigueur, vous pouvez dépasser ce que vous croyez être vos limites.

La dictée, plus jamais. Je suis traumatisé-e à vie.

La plupart du temps, les gens qui se disent traumatisés par la dictée le sont en fait plus par tout ce qui entourait la dictée que par la dictée en elle-même. Le professeur qui rend lentement les copies de la note la plus haute à la plus basse, votre mal-être alors que vous attendez votre tour, la mauvaise note qui tombe, la copie à faire signer par les parents… c'est plutôt tout cela qui vous a traumatisé. Rassurez-vous, ce scénario de cauchemar ne se rejouera pas…

J'ai un travail, des enfants… Je n'ai pas le temps de faire des devoirs à la maison.

Cela tombe bien, je n'en donne jamais. Tout ce que je vous demande, c'est d'être assidu-e et concentré-e. Car si vous annulez un cours sur deux, que vous recevez des SMS ou que vous surveillez le petit dernier pendant le cours, évidemment, cela n'ira pas.

J'ai toujours détesté l'école.

Avoir cours avec moi n'a rien à voir avec se retrouver sur les bancs de l'école. Vous n'êtes plus un enfant.

L'orthographe, c'est un don, on l'a ou pas. Et moi je ne l'ai pas.

On dit que l'orthographe est un « don » parce que souvent, ceux qui la maîtrisent facilement disent n'avoir fait aucun effort particulier pour cela. En réalité, ce n'est pas tout à fait vrai. Le point commun de ces personnes est souvent qu'elles ont une bonne mémoire visuelle et qu'elles aiment lire. Or, à force de lire, leur cerveau « photographie » les mots, enregistre les tournures, et elles n'ont ensuite plus qu'à reproduire ce qu'elles ont lu au moment de prendre elles-mêmes la plume. Mais vous pouvez avoir une orthographe correcte sans pour autant être un-e bon-ne lecteur-rice : il y a d'autres moyens.

Je sais qu'il faut lire pour s'améliorer, mais je n'aime pas ça. A chaque fois que je prends de bonnes résolutions et que je me force à lire un livre, je m'endors à la cinquième page.

Vous ne devriez jamais vous forcer à lire. La lecture n'est ni une punition ni une corvée. Si vous décrochez au bout de quelques pages, cela signifie que ce que vous lisez ne vous intéresse pas. Il m'arrive à moi aussi très souvent de laisser tomber un livre au bout de quelques pages : où est le problème ? Commencez par réfléchir au type de livre qui pourrait vous intéresser. Prenez une demi-heure et promenez-vous dans une librairie. Oubliez les grands auteurs s'ils ne vous attirent pas, et laissez-vous guider par vos envies. Elles vous mèneront peut-être vers la biographie de votre chanteuse préférée, vers un livre de jardinage, d'histoire de la Formule 1… Parfait ! Qu'importe ce que vous lisez, du moment que vous lisez au moins un peu.

Mon niveau est vraiment trop bas, j'ai vraiment trop honte…

Qu'est-ce qui est le plus « honteux » : confondre encore infinitifs (« tomber ») et participes passés (« tombé-e-s) ») à quarante ans ou agir en adulte de façon à remédier à la situation ?

Je n'ai jamais rien compris à la grammaire. Je suis bête, il n'y a plus rien à faire pour moi.

Oui, et c'est sans doute parce que vous en êtes absolument persuadé-e que vous êtes sur mon site en ce moment…

J'aurais beau travailler, je ne deviendrai jamais un crack en français.

Devenir un crack en français n'est pas le but. On ne peut pas être le meilleur (ou même bon) en tout dans la vie. Vous avez le permis de conduire ? Vous conduisez régulièrement ? Moi j'ai passé deux ans à l'auto-école, pris cinquante-cinq leçons de conduite, dépensé plus de dix mille francs (à l'époque), usé quatre moniteurs, raté mon permis trois fois avant de l'avoir par miracle, conduit quelques mois puis tout abandonné. Je ne deviendrais jamais un as du volant, même si je m'y remettais. Et alors ? Je serais déjà contente de moi si je pouvais dormir la nuit qui précède un long trajet et en avoir pour moins de *** euros de réparations chaque fois que je fais un demi-tour un peu serré…

Dans ma profession, je suis censé-e n'avoir aucune difficulté en français. Je ne veux pas qu'on sache que je prends des cours.

La confidentialité est de mise. Personne hormis moi ne saura que vous prenez des cours si vous souhaitez qu'il en soit ainsi. Mais sachez que vous n'êtes pas le seul cadre qui s'enferme en catastrophe dans les toilettes pour compulser son dictionnaire quand il a un rapport à rendre… Sautez le pas et contactez-moi pour un cours d'essai gratuit et sans engagement.